Kin-ball

Le Kin-Ball est un sport collectif dont les règles de jeu ont été élaborées pour mettre l’accent sur : le fair-play, le respect des autres, l’esprit d’équipe et l’implication permanente de tous les joueurs. On joue avec un ballon d’un diamètre de 1,22 mètre. Le but du jeu est de lancer ce ballon de telle façon que l’équipe adverse appelée ne puisse le réceptionner avant qu’il ne touche le sol !

Inventé au Canada en 1986, il a été réglementé en 1987 au Québec. Il s’est ensuite développé au Japon, aux Etats-Unis avant d’arriver en Europe, d’abord en Allemagne et en Belgique puis sous nos contrées. Le concept même KIN-BALL a été pensé par Mario Demers et par la suite, concrétisé et développé par la compagnie Omnikin inc. Il regroupait alors des éducateurs physiques d’universités québécoises. Le mot Omnikin vient de OMNI qui signifie omniprésent, et du mot KIN qui veut dire la science de l’homme en mouvement.

Comme les autres jeux collectifs de ballon, le Kinball est une activité de coopération et d’opposition. Sur un terrain commun, trois équipes jouent simultanément et doivent à tour de rôle mettre le ballon hors de portée de l’une des deux autres équipes. Au gré du jeu, les équipes attaquent et défendent.

Le Kinball s’inscrit, conformément aux programmes de l’école et de l’enseignement de l’EPS, dans une visée d’éducation du citoyen. Les règles de jeu édictées (sanction des fautes liées à l’esprit sportif, coopération obligatoire en attaque et en défense) permettent de faire accéder les élèves aux valeurs morales et sociales : solidarité, écoute, respect de l’autre…
Consciente de l’intérêt pédagogique de ce sport innovant et porteur, l’USEP Paris a permis de mettre en place des cycles de découverte et de pratique. Pour clôturer cette nouvelle approche éducative, une grande journée de rencontres est organisée en fin d’année.

Documents pédagogiques :

Kin-ball à la maternelle et cycle 2

Kin-ball au cycle 3